Retrouver le sommeil grâce à l’hypnose

Retrouver le sommeil grâce à l’hypnose

« – Dormir, cela a l’air aussi naturel que respirer… pourtant, qui dort bien ici ?
Sur le millier de personnes présentes dans l’amphi-théâtre un peu moins de la moitié leva la main.
– Qui a déjà pris des somnifères ?
Plusieurs centaines de mains répondirent à la question.
– Qui prend des somnifères régulièrement ?
Une centaine de mains se levèrent.
– Qui se souvient de ses rêves ?
Seulement quelques dizaines de mains se tendirent.
– Voilà un sondage instantanée qui a le mérite d’être clair. Il est représentatif de l’ensemble de la société. Jamais on a consommé autant d’anxiolytiques et de somnifères. Savez-vous que la France est le premier pays consommateur au monde de somnifères ? Soixante millions de boîtes vendues chaque année ! Les gens veulent dormir à coup sûr, donc ils prennent des béquilles chimiques. Or, ces médicaments contiennent de la benzodiazépine, une molécule qui détruit les rêves. »*

Le sommeil et la vie onirique sont pourtant essentiels à notre équilibre mental et physiologique. En rêve, nous nous libérons de nos masques, nous explorons les zones les plus inconscientes de notre être et nous travaillons pour notre bien-être.

Au-delà de perturber nos rêves, les psychotropes nuisent également à la production et l’intégration de nouveaux neurones. Or, si nous savons aujourd’hui, grâce à la découverte du professeur Pierre-Marie Ledo et son équipe, en 2003,  que notre cerveau fabrique environ sept cents nouveaux neurones en moyenne par jour, quelque soit notre âge, cette fontaine de jouvence cérébrale demande de respecter quelques règles.

L’une de ces règles est de « lutter contre l’usage trop facile des psychotropes, anxiolytiques, somnifères qui, utilisés de façon chronique, vont geler notre cerveau. (Interview de Pierre Marie Lledo- Directeur du département de neurosciences à l’institut Pasteur https://youtu.be/agfNKoiDk8Y)

Parce que le sommeil est un besoin fondamental et que nous sommes nombreux à subir des troubles du sommeil (près de 20%* des français manquent de sommeil selon un rapport INSERM, 20/09/2019) , il est essentiel de trouver d’autres solutions que la chimie pour agir sur les facteurs de stress.

En tant que praticienne en hypnose, j’ai découvert dans cette discipline une façon de m’auto-guérir de nombreux « petits maux »:  stress, angoisses, addiction au sucre et à la cigarette. C’est parce que je me suis débarrassée avec succès de ces nuisances grâce à l’hypnose que je me suis orientée vers la maîtrise de cette pratique.

En plus d’être un état 100% naturel et une capacité innée que nous avons tous d’agir sur ce qui se passe en nous, l’hypnose est une solution relaxante, efficace et rapide pour améliorer nos nuits et en finir avec les insomnies.

Le manque de sommeil peut vite devenir un cauchemar et impacter la qualité de notre vie, autant que notre humeur et nos performances. Il peut avoir pour origine, le stress, l’âge, les hormones, mais aussi des émotions qui troublent notre équilibre et font barrage à l’endormissement…

C’était le cas de Béatrice qui vivait, depuis 20 ans, avec des insomnies inexpliquées. Lors d’une séance d’hypnose, une peur d’enfant a refait surface et lui a permis de libérer des émotions enfouies. Elle a été immédiatement délivrée de l’enfer des nuits blanches. Elle dort aujourd’hui d’un sommeil de plomb et nous raconte son expérience dans cette interview.

Béatrice Biancani est, depuis lors, devenue praticienne en hypnose, spécialisée dans la gestion du stress et des émotions.

Depuis la rentrée 2019, nous animons en binôme des ateliers d’auto-hypnose.

Notre objectif est de démystifier l’hypnose et que chacun se familiarise avec une discipline qui n’a pas fini de nous surprendre !

*Le sixième sommeil- Bernard WERBER ( Albin Michel-2015)