Un homme heureux dort bien la nuit



Un businessman qui court après la vie, d’immenses bureau à La Défense, des comptes en banque gonflés à bloc… Antoine Fuchs a tout construit sur l’avoir et le paraître, lorsqu’un accident de voiture, puis une rencontre, bousculent sa vision des choses. A ce moment de son existence, Antoine comprend que ce qu’il n’a jamais su exprimer par des mots se manifester par des maux. Insomnies, angoisses récurrentes, crise dans son couple, et surtout deux enfants en manque de repères dont le comportement s’apparente à tous les non-dits et faux-semblants qui suivent sur les murs de son luxueux hôtel particulier. Son ambition dévorante n’est-elle finalement rien d’autre que le reflet d’un ego exacerbé? Ce roman est le récit d’une quête. Celle d’un homme qui a vendu son âme au diable et qui, s’il veut réussir à donner un vrai sens à sa vie, doit la reconquérir. Ainsi révèlera-t-il le plus grand des défis : celui d’être heureux.




Retrouvez Un homme heureux dort bien la nuit sur Amazon et sur Facebook

Wouaw !!!! Je viens de terminer la lecture d’ « Un homme heureux dort bien la nuit » … Il pourrait être présenté comme un roman « initiatique » bien écrit et riche en pistes de développement personnel … un peu à la Laurent Gounelle … Mais il a été, pour moi, bien plus que cela … J’ai été happée par ce que j’ai pu lire entre les lignes : une formidable histoire de vie teintée de résilience, la plume d’une femme apaisée après certainement des années de quête de cette recherche de soi, de (re)construction de son temple intérieur, censée ouvrir des portes vers le bonheur, une hyperlucidité sur la vie qui émane d’une intelligence hors du commun, la sensibilité, l’émotivité à fleur de peau d’une personne qui a accepté ses failles et sa vulnérabilité … et en a fait une force … Vos remerciements, à la fin de l’ouvrage, m’ont bouleversée … Vous donnez à chacun la juste place avec tellement de générosité et d’amour … Par-delà la souffrance et le deuil, vous apportez le témoignage que la vie reste infiniment belle pour qui sait garder sa capacité à s’émerveiller et adopter une position d’ouverture qui permet d’en accueillir les innombrables cadeaux … Bravo Mme Pharès ! Au-delà du plaisir de la lecture, votre roman donne juste envie de vous rencontrer … Mais n’oublions pas que, comme le disait François Mauriac, « Toute lecture est comparaison, affrontement … Le peu que nous savons de nous-même, c’est parfois le personnage d’un livre qui nous le suggère à voix basse … ». Si le parcours d’Antoine m’a touchée, c’est qu’il est venu réveiller en moi l’Antoine endormi et que cela a résonné très fort … Mon accident à moi a été une maladie dont je suis sortie transformée et infiniment plus vivante. Accepter que ce qui arrive soit juste ce dont nous avons besoin à un moment donné et donner du sens aux événements … pour les transcender et en sortir grandis … Ce livre est une formidable leçon de vie à mettre entre toutes les mains …

Psychologue

Un ovni s’est posé sur ma table de nuit. Je le soupçonne de diffuser à l’insu de mon plein gré une phéromone addictive — Le linge attendra ! Ma comptable me relance pour obtenir les comptes. Silencieusement un fin voile de poussière se pose sur les meubles et me montre que le temps s’est arrêté… J’ai ouvert ce bouquin, en délaissant un autre pour feuilleter quelques pages — juste pour voir ! Et le piège s’est refermé.
Lâcher prise, la belle affaire quand une vie n’y suffit pas ! Impossible de se décoller de ce papier poisseux. La mouche s’est prise sur ce ruban comme à la ferme. Je suis rentré dans ce livre comme dans une BD de Largo Winch pour basculer dans un voyage initiatique de sagesse en compagnie de Matthieu Ricard sur les contreforts embrumés de l’Himachal Pradesh. Merci pour m’avoir fait découvrir ce tourbillon étourdissant, merci à Valérie Pharès pour m’avoir entraîné sur ses lignes élégantes et intelligentes. Mais quel est son parcours pour nous proposer un tel voyage ? Pour un premier roman c’est un coup de maître.

SI LA VIE EST UNE LONGUE CHUTE, LE TOUT EST DE SAVOIR TOMBER… par Mira TFAILY, journaliste à l’orient du Jour ( Liban)
Valérie Pharès signe en juin 2016 son premier roman, «Un Homme heureux dort bien la nuit», aux éditions de la Revue phénicienne. Elle y décrit la quête d’un homme d’affaires mégalomane et cruel qui a vendu son âme au diable et qui, afin de donner un sens à son existence, décide de la reconquérir.
Il y a les impatients qui passent leur semaine à attendre le week-end, leur année à attendre l’été, leur vie à attendre le bonheur. Les fidèles qui vénèrent dans les temples open space de la Défense, à Paris, leur religion à quatre piliers: métro-boulot-apéro-dodo. Les rapaces qui ne savent plus s’ils sombrent éperdus dans leurs dossiers pour payer leurs escapades au soleil ou pour oublier leur quotidien d’insatisfaits chroniques. Les acteurs en costume trois pièces gris clair qui passent leur vie à ajuster leur masque, à la recherche de quelqu’un qui saurait voir au travers. Il y a les joueurs fébriles qui gagnent leur vie à défaut de la réussir, et tous ceux qui savent que la seule perfection de leur existence médiocre résidera dans l’ambiguïté de leur suicide.
Antoine Fuchs, protagoniste du roman de Valérie Pharès, Un Homme heureux dort bien la nuit, est de tous ceux-là. L’auteure dessine un homme d’affaires qui ne s’arrête de courir que pour jouir de son empire orgasmique en fermant les paupières sur le naufrage de sa vie personnelle. Cet insomniaque maniaque à l’ego mégalo court après sa vie au lieu de la vivre, incapable et terrifié d’être heureux, saoul de fièvre et d’excès.
Ivresse et migraine
L’homme pressé à l’âme noircie de désirs frénétiques remet tout en question lorsqu’il est victime d’un accident de voiture et fait la rencontre d’une femme dont il tombe éperdument amoureux sans jamais pouvoir la posséder.
L’auteure, Valérie Pharès, Franco-Libanaise et avocate de formation, décrit sa quête vers un bonheur qu’il ne parvient pas à saisir, et invite le lecteur à dépasser ses angoisses en vivant ses rêves au lieu de rêver sa vie. Ce roman de développement personnel est prévisible mais reste attachant ; son style simple et cru a le mérite de dépeindre avec une cruauté délectable une vie effrénée dans laquelle chacun peut se reconnaître. Le Faust de Valérie Pharès a vendu son âme contre des apparences qui s’écaillent sur les fenêtres de son hôtel particulier de Neuilly-sur-Seine ; son histoire parlera à tous les Icare qui se sont grillé les ailes en s’élevant trop près du soleil ; aux contemplatifs qui ne supportent plus de passer leur petite vie dans de grandes boîtes, et à toutes les ombres qui brûlent leur existence par les deux bouts, à coups d’expressos et de Marlboro, et se consument lentement.

Journaliste

Un magnifique roman, sensible et intelligent ! Je l’ai lu avec mes yeux d’homme et j’ai adoré l’histoire, juste et très touchante. Je l’ai lu avec mes yeux de Coach et de Formateur et je l’ai trouvé génial avec absolument tout ce qu’il faut dedans pour se poser les vraies bonnes questions ! Merci infiniment Valérie pour ce livre !!!!

Coach

PLUS QU’UN LIVRE, un compagnon qu’on retrouve avec avidité dès qu’on a quelques minutes devant soi ! Quel plus beau voyage que celui que l’on entreprend vers soi, à la découverte de son être profond ? Une aventure passionnante avec tout ce qu’elle bouscule et qu’elle offre comme perspective !!
Ce premier livre de Valérie Pharès est une impressionnante réussite qui nous aspire dans l’univers de ce brillant businessman, Antoine Fuchs, et nous renvoie au travers de son histoire à nos zones d’ombres, à nos choix ou non-choix, à nos croyances… Rédigé sous forme de roman, ce livre nous transporte par le plaisir de plonger dans l’histoire des personnages tout en étant pleinement orienté sur le développement personnel.
Des réflexions profondes, de qualité, sans jugement, qui nous poussent personnellement à la remise en question. Bravo pour cette œuvre, merci pour ces heures de plaisir et pour les changements que chacun peut engager suite à cette lecture afin de poursuivre une vie encore plus proche de ce que l’on « est » et de nos aspirations profondes.

13 mars 2017

je ne fais habituellement pas de commentaire sur mes lectures. A tout bien considérer, mon opinion n’a certainement pas grande importance! Mais là, j’ai envie de partager le Plaisir que j’ai eu à cette découverte. J’ai tout simplement été conquis ….. Il faut dire que je ne dors pas toujours bien la nuit ! Toute proportion gardée, je me suis retrouvé dans cet échec au Bonheur d’Antoine …. et comme lui j’ai été séduit, à l’extrême par Sophie …. Tout d’Elle dégage cette sérénité, cette aptitude au Bonheur si rare, cette « beauté du monde » qui vous retourne définitivement sans pour autant que le chemin soit simple à trouver. Question de temps….
Bref, lisez ce livre si ce n’est déjà fait … il vous élèvera en vous donnant en même temps du plaisir… Il n’y a rien de didactique dans ce livre …juste des pistes à saisir ou non … et il nous rappelle que ce sont les plus grandes évidences à côté desquelles on passe parfois … ou pas …

A quand remonte cette sensation de vouloir vite rentrer chez vous pour vous plonger à nouveau dans ce livre que vous aviez quitté la veille au soir ?
Plus qu’un roman, plus qu’une histoire d’amour impossible, Valérie Phares nous plonge au plus profond de nous même et nous pousse sans cesse à nous remettre en question.
Découvrir cette histoire nous donne à la fois le courage de nous interroger sur nous-même mais aussi la volonté de nous surpasser.
Sans même avoir besoin de s’identifier aux personnages, il est évident que vous prendrez un sublime plaisir à les découvrir, à les aimer, mais aussi à vous poser les questions aux quelles vous ne souhaitez pas répondre. Une remise en question nécessaire et un travail en profondeur vous ouvriront de nouveaux horizons, peut-être, mais aurez vous la volonté d’Antoine Fuchs ou la sérénité de Sophie ?
A découvrir sans plus attendre.
En attendant néanmoins la suite avec impatience.
Un pur plaisir.

L’écriture fluide et efficace de ce livre nous permet une double lecture, simple et légère d’un roman d’été mais également profonde et recherchée, sur un thème très contemporain de l’homme qui se heurte à sa réussite. En fonction de l’âge du lecteur (on peut très bien le mettre entre les mains d’adolescents en plein questionnement), et de son niveau de connaissance et de pratique d’une « autre vie » plus large et riche que les aspects rationnels et mercantiles de la société occidentale actuelle, on pourra se reconnaître en Antoine Fuchs à différentes étapes de sa vie.

Pour ceux qui sont déjà avancés dans le développement personnel, certains passages pourraient sembler un peu longs ou redondants, mais il n’en reste pas moins qu’il est toujours très intéressant de voir sous les yeux bienveillants du lecteur se dérouler les étapes du développement de cet homme, ses freins, ses doutes, ses succès. Car on s’attache à cet homme qui se bat contre le plus violent de ses ennemis: lui-même.

Je recommande vraiment ce livre et attends vivement une suite ou un prochain livre de l’auteure qui pour un premier écrit signe une très belle oeuvre.


Revue de presse